Y’A QUÉQU’UN ?

ET POURTANT IL PARLE

ET POURTANT IL PARLE

Nous sommes saisis d’ébahissement lorsque nous apprenons que le président Macron décroche son téléphone et parle à Jean-Marie Bigard… par l’intermédiaire de Patrick Sébastien. Saisis d’ébahissement, certes, mais pas d’étonnement. Ce président est sourd envers le peuple quand il est anonyme et simple citoyen respectant les lois. Encore pire quand il s’agit de demander au pouvoir de s’intéresser à la plus élémentaire justice qui est de protéger une enfant en grande détresse psychologique. Donc, nous n’avons pas reçu de coup de téléphone présidentiel. Évidemment nous ne sommes pas de jeunes repris de justice de Saint-Martin avec « doigt d’honneur » en prime et nous ne surjouons pas du Bigard.

D’ailleurs nous ne sommes pas seuls à démasquer cette triste mascarade. Je me permets de citer Philippe Bilger, ancien avocat général, ayant apporté son soutien à l’élection d’Emmanuel Macron :

« Pire, parce que Jean-Marie Bigard a poussé un “coup de gueule” en faveur de la “libération” des bars et restaurants, vous prenez la peine de téléphoner à ce monsieur parce que vous avez été informé par Patrick Sébastien de sa charge. Mais où se trouve-t-on ? Dans quel pays, dans quelle démocratie ? Les décisions passent par des personnalités qui n’ont que l’avantage d’être médiatiquement promues et de faire du bruit ? La République résistera-t-elle à ce double jeu, à ce jeu double où le Premier ministre tente de maintenir une normalité dans l’élaboration et la mise en œuvre des décisions et où vous vous plaisez à la subvertir ? Je fais amende honorable. Jamais, au grand jamais, Nicolas Sarkozy, même dans son registre le plus extraverti, n’est tombé dans une telle anomalie. Il lui est arrivé de chanter avec Didier Barbelivien, mais il ne l’a jamais constitué comme cogestionnaire de sa politique !

Les citoyens lambda, eux, attendent, s’impatientent, pour certains désespèrent. Vous les négligez, leur ombre ne vous sollicite pas, les lumières vous attirent trop. [1] »

Après ce point de vue psycho-social, en voici un plus politique de Jean-Claude Coutausse :

« “Ça fout la trouille.” C’est un puissant conseiller de l’exécutif qui le dit. Au sommet de l’État, l’hypothèse de l’émergence d’une figure populiste hors parti, est un véritable objet d’inquiétude, dans la perspective de 2022, alors que la défiance contre le pouvoir s’est encore épaissie pendant la crise sanitaire. “ Un Zemmour, un Raoult, un Hanouna, pourquoi pas une Elise Lucet, qui incarnent chacun à leur manière cette rupture entre le peuple et les élites, peuvent faire irruption dans le jeu et tenter de poursuivre la vague de dégagisme de 2017” [2]».

Mais pour dire les choses crûment, nous sommes loin de ces deux analyses, si justes ou fausses soient-elles. Nous voulons simplement une intervention vers la justice pour sauver une enfant. Nous parlons d’action et de morale. Il semble que cela soit trop pour ce président.

À propos de Christina : la semaine dernière elle a été obligée de venir dans un tribunal de Sibérie, de réciter devant le juge la triste leçon infligée par la vieille folle de haine qui lui sert de grand-mère biologique. Alors la petite, perdue, d’une voix éteinte, tête baissée rapporte en parlant de nous : « Je ne les aime pas… parce que c’est à cause d’eux que ma maman est en prison. ». Il y a peu, elle me disait en se cachant : « Je t’aime aussi. » Obligée de mentir devant un juge à 10 ans. L’éducation Sysoev !

N’écoutez surtout pas, Monsieur Macron ! Il pourrait vous revenir un semblant d’humanité.



[1] https://www.bvoltaire.fr/monsieur-le-president-ecoutez-le-peuple-et-pas-seulement-les-people/

[2] https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/05/24/emmanuel-macron-face-a-la-peur-des-outsiders_6040568_823448.html

LETTRE AU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON

PRÉSENTATION

L’article précédent était consacré à la lettre à Mme Macron, en ses doubles qualités de Première Dame et de mère.

La lettre au président en est la version plus politique, au sens international du mot, puisque, Christina étant aussi française que russe, son cas est structurellement une affaire internationale.

Cela explique que la lettre au président français débute par un appel aux deux présidents, français et russe.

LA LETTRE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Monsieur le Président,

Nous nous adressons à vous en recours ultime et urgent pour nous aider à sauver en l’adoptant Christina, ma nièce et filleule, actuellement retenue en Sibérie par un « kidnapping légalisé » et soumise à une intense maltraitance psychologique.

D’une manière très concise, à destinée médiatique, et forcément incisive, puisque c’est la loi du genre, nous avons résumé notre appel aux lignes suivantes par lesquelles, en fonction du sujet nous devons associer le président Vladimir Poutine.

APPEL SOLENNEL ET URGENT AUX DEUX PRÉSIDENTS : EMMANUEL MACRON ET VLADIMIR POUTINE, CONCERNANT CHRISTINA SION, POUR SON ADOPTION

Monsieur le Président Emmanuel Macron,

Monsieur le Président Vladimir Poutine,

Vous avez chacun le pouvoir suprême, vous vous rencontrez pour traiter des grands problèmes du monde, et c’est très bien.

Aujourd’hui, en sollicitant votre aide et votre action urgente nous vous offrons le rôle le plus noble parce que le plus humain : sauver une des plus faibles et des plus menacées de vos concitoyens, une petite fille de presque dix ans, Christina SION, notre nièce et filleule. Christina est française par son père, russe par sa mère.

En 2013, la mère, Dina Sysoeva a assassiné  Christophe, son père  et a inclus Christina dans son crime. Ainsi elle réalisait un double assassinat, celui de la vie d’un père,  et celui de l’enfance de leur fille. Maintenant, le clan Sysoev retient  et maltraite Christina grâce à un « kidnapping légalisé ». Pour la sauver il faut en urgence l’en extraire, pour que nous l’adoptions et l’aidions à reconstruire sa vie.

 Monsieur le Président Emmanuel Macron,

Pour aider Christina, tous les dossiers nécessaires sont déjà dans les tiroirs du ministère des Affaires étrangères, et dans ceux de la cellule d’aide diplomatique spécialisée pour la Russie.

Nous vous prions de nous écouter, de prendre en compte tous les détails et les preuves que nous avons. Écoutez notre équipe diplomatique en Russie, Madame l’Ambassadrice, Monsieur le Consul général, Monsieur le Magistrat de liaison. Eux, ils savent, et ils se heurtent à  un mur… ou plus d’un !

Écoutez la Première Dame, dans son rôle, dans ses sentiments maternels.

 Monsieur le Président Vladimir Poutine (Глубокоуважаемый Владимир Владимирович)

Nous ne venons pas vers vous en quémandeurs agressifs mais en amis de la grande Fédération de Russie. Tous nos amis russes et français le savent.

Vous avez le pouvoir de faire cesser le « kidnapping légalisé » par lequel notre nièce Christina est aux mains du petit groupe qui soutient l’assassin de son père et la maintient en grande détresse psychologique.

Par pitié, ne tolérez pas les défaillances intéressées du service de tutelle de Khabarovsk !

Ne tolérez pas l’ignominie du jugement d’appel de Khabarovsk par lequel un juge complaisant a restitué des droits « maternels » à celle qui a violé l’enfance de sa fille !

Ne laissez pas quelques dévoyés entacher la réputation de votre grand pays !

Écoutez les réactions du peuple russe. Il a compris, il sait !

Sauvez Christina ! Laissez-nous l’adopter et la mener vers la vie renouvelée.

Je suis sa marraine. J’ai reçu pour cette adoption la bénédiction de l’archiprêtre de la cathédrale Saint-Vladimir où elle a été baptisée. Elle n’a pas de parrain. Devenez moralement le sien.

Aux deux Présidents, nous présentons humblement cette requête, avec nos respects sincères et profonds. Voyez en Christina le symbole de l’amitié de nos deux pays.

DANS LA SUITE DE CE DOCUMENT, NOUS DÉPASSERIONS LE CADRE TROP LIMITÉ DES 8000 CARACTÈRES

Nous ne vous présentons donc que les bases de travail, ayant placé un document très explicatif sur le site de la Première Dame, que nous vous invitons à prendre en compte.

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Pourquoi vouloir adopter Christina ? Parce sa mère (Dina Sysoeva) a tué son père (Christophe Sion, mon frère) en août 2013 à Saint-Pétersbourg.

Christina est autant française que russe. Elle aura 10 ans le 13 novembre 2019.

Qui la retient ? Le clan « familial » russe, centré sur la personne de Faïna Sysoeva, grand-mère et tutrice « légale » de Christina. Ce clan est organisé et intéressé par et pour l’héritage de Christina.

Où la retiennent-ils ? À Khabarovsk, en Sibérie orientale, où le clan Sysoev a son domicile et ses relais. Christina, vit avec la grand-mère (qui transmet à Christina toute la haine qu’elle portait déjà à Christophe et à nous). Mais elle vit aussi avec le grand-père dont le triste rôle sera détaillé plus loin.

Comment la retiennent-ils et bloquent-ils l’adoption ? Par une corruption systématique du service de tutelle en Sibérie et d’un juge d’appel qui a restitué ses « droits maternels » à la mère « biologique » de Christina, Dina Sysoeva, l’assassin de son père.

Pourquoi nous adressons-nous à vous ? Parce qu’une raison de forme légale nous empêche de porter l’affaire en cassation. Parce qu’un juge honnête de Khabarovsk (celui qui avait destitué Dina de ses droits maternels) a porté l’affaire au parquet général de Moscou, et que celui-ci ne bouge pas.

Mais aussi parce que les services de notre ambassade à Moscou se « heurtent à un mur », qu’ils sont prêts à fournir toutes les informations nécessaires, s’étant rendus à Khabarovsk et ayant directement constaté les « dysfonctionnements partiaux » du service de tutelle.

Mais encore, parce que la sourde oreille du service d’aide diplomatique de l’Élysée nous impose de tenter les extrêmes recours, dont le vôtre, élément sans lequel nous n’aurions jamais voulu vous déranger.

Pourquoi maintenant ? Parce que nous venons tout récemment de recevoir le document d’appel et ses attendus, dont la lecture démonte et démontre l’indignité corrompue de ses participants.

Que demandons-nous ?

  • Que Christina soit extraite en urgence du clan Sysoev, psychologiquement maltraitant, et capable du pire
  • Qu’elle soit placée temporairement dans une famille d’accueil volontaire et véritablement accueillante en Russie (deux familles sont déjà volontaires)
  • Que le jugement indigne de Khabarovsk restituant les droits maternels à l’assassin soit cassé en urgence
  • Que nous reprenions le cours légal de l’adoption pour lequel notre dossier est validé en France et en Russie.

NOTRE ACTION RÉCENTE

Bien entendu nous vous transmettrons, ainsi qu’au président Poutine, autant que de besoin, les pièces fondamentales du dossier.

Notre site intitulé Sauvons Christina, précise les détails. De plus, nous espérons que l’action médiatique menée par ailleurs (dont la toute récente émission « Enquêtes criminelles » sur W9) aidera à une action concertée au plus haut et meilleur niveau possible.

Nous osons penser Christina, non comme un enjeu politique, mais  comme un symbole vivant de l’amitié entre nos deux peuples, car nous recevons d’eux les messages de compréhension et de soutien.

Nous espérons que vous comprendrez et soutiendrez notre démarche, et vous prions de croire, Monsieur le Président, à nos sincères et respectueuses salutations

 

Barbara Sion Caggini

Pierre Caggini

 

fringilla quis, eget dolor. massa leo elit.