LIBÉRATION : IL Y A OTAGE ET OTAGE

Il y a quelques jours, une Française enlevée depuis trop longtemps était enfin libérée. Sur le fait d’une libération d’otage et de ce seul point de vue, il n’y a rien à dire sauf à s’en féliciter. C’eût été une occasion de remercier le président de la République.

Mais au vu du résultat final, il y a tant à dire, d’autant que la dite personne, partie Sophie Pétronin, revient en Mariam, avec quelques déclarations fracassantes. Elle est convertie à l’islam, nie la qualité de djihadistes de ses kidnappeurs et les convertit en « groupes d’opposition armée », affirme sa volonté de retourner sur place… sans oublier tout ce qu’elle n’a pas dit ou pu dire… sans oublier les dessous de l’opération qui se solderont en gros sous et libérations de quelques centaines de ces « groupes d’opposition » et des risques correspondants.

Décidément, le métier de président n’est pas facile quand il se transforme en exercice de déglutition de couleuvres. Et celles-là étaient de taille suffisante pour l’obliger à ravaler son discours de remerciements obligés et de satisfecit personnel qu’il devait en espérer.

Mais il y a une autre petite française oubliée de l’Élysée. Celle-là, si elle devait son retour en France par l’intervention du président, vaudrait à celui-ci une autre récompense. Pour l’instant…

Soyons clairs, redevenons utilitaristes, il s’agirait d’une opération gagnant-gagnant, une de celles qui caractérisent les hommes de valeur.

Sans espoir,  nul ne peut vivre vraiment.

Une pensée pour Christina

 

Pierre et Barbara

Commentaire (8)

  • annie deroubaix| 17 octobre 2020

    Oui, c est hallucinant cette affaire Mariam entre deux attentats en France
    J imagine qu elle sera reçue en héroïne à son retour chez les djiadistes auxquels elle a donné un fameux coup de main ? et les enfants alors ? Ont t ils vraiment besoin de Ste Mariam pour les enfoncer davantage dans une guerre de “groupes d opposition armée” qui ruine leur pays… Quel est le ” fabuleux ” organisme de charité qui la soutient ?

    • PIERRE| 18 octobre 2020

      Hallucinant et décevant. Comment un pays qui fut grand se fait ridiculiser. Comment un président qui croit faire la leçon aux grands de ce monde se fait rabrouer par une personne qui aurait dû se confondre en remerciements. Mais quand on ne veut pas nommer l’ennemi, il faut bien qu’on en recueille les fruits amers.
      Cela dit, est-il trop tard pour qu’il revienne à la réalité du monde ?
      Pour Christina c’est à souhaiter. Sinon, c’est qu’il valide toutes les corruptions en portant ailleurs ses regards.

      À bientôt, quand les portes s’ouvriront et que les cerbères seront à la niche.

  • benoit| 17 octobre 2020

    quelle honte cette petronin, quelle retourne chez ses chers terroristes assassins de nos braves soldats en mission et quelle rembourse les indemnités de sa libération !
    Il est a craindre que les sommes qui auraient pu être versées au terroristes à cet effet ne servent à acheter de nouvelles armes pour abattre nos vaillants soldats. Quant à l’actualité portant sur l’abominable assassinat de notre enseignant que madame “MARIAM” en prenne acte ….

    • PIERRE| 18 octobre 2020

      Oui, cette considération ne peut être écartée du débat, car elle est profondément réelle. C’est en cela que la libération de Christina en est l’exact opposé. Si seulement certain haut personnage voulait s’abaisser vers cette petite fille, il en sortirait grandi.

      Pierre

  • Pascal et Aude| 18 octobre 2020

    D’autant plus que Noël arrive à petits pas apeurés, situation de douleur pour ceux qui ont oeuvré pour le bien, et ne reçoivent qu’une peine objective en retour. Le malheur s’étend autour du monde. L’espoir est comme un fer rouge que l’on porte constamment comme image du coeur du monde, dans un combat intérieur.

    Nous prions pour Christina
    Pascal

    • PIERRE| 18 octobre 2020

      Au fond, n’est-ce pas l’une des plus vieilles expériences du monde : obliger le mal à se découvrir en lui offrant un cadeau qu’il ne peut recevoir.
      C’est ainsi que vogue le sort de Christina.
      Mais il est tant de prières qui l’accompagnent.

  • Thioly| 18 octobre 2020

    Celui qui n’espère pas ne connaîtra pas l’inespéré (Héraclite)

    • PIERRE| 18 octobre 2020

      Héraclite savait jouer du miroir des mots, et les placer sur des sommets inaccessibles à nos courtes vues. Oui, c’est ainsi que la vie s’impose pour Christina.
      Merci pour cette belle citation.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    libero ante. elit. id sem, velit, venenatis ut libero accumsan justo