Sauvons Christina

Adressée à :
- Mme Anna Iourevna Kouznetsova, Déléguée aux droits des enfants auprès du Président de la Fédération de Russie
- Mme Sylvie Bermann, Ambassadeur de France en Russie

Madame la Déléguée aux droits des enfants auprès du Président de la Fédération de Russie
Madame l’Ambassadrice de France en Russie,

Cette lettre-pétition vous est adressée pour vous faire part de la situation de notre nièce, Christina Sion, 9 ans, actuellement maintenue sous tutelle à Khabarovsk.
Christina est française et russe. Son père, Christophe Sion (mon frère) avait épousé une jeune femme russe, Dina Sysoeva en 2009. La petite Christina est née à Saint-Pétersbourg. Malheureusement, en août 2013, Dina Syssoeva a assassiné mon frère, gardé le cadavre une semaine dans l’appartement où se trouvait aussi Christina. Son père Victor Véniaminovitch Syssoev est venu de Khabarovsk pour l’aider à dépecer, transporter, incinérer le corps et le laisser aux bêtes sauvages dans une forêt de Pskov.
L’assassin a été condamné à onze ans de prison pour faux et usage de faux, vol, assassinat.
Malheureusement, la petite Christina est aux mains de sa tutrice, Faïna Sysoeva, femme de Victor Véniaminovitch. Celle-ci entretient l’enfant sous un régime de maltraitance psychologique caractérisé dont nous avons pu constater les conséquences. La haine, les mensonges, les cris de la tutrice et le contact permanent du monstre qui a profané son père entretiennent une situation dangereuse pour la santé mentale de l’enfant qui a déjà perdu ses repères de liberté.
Pour rajouter à ce tableau sinistre, le service de tutelle de Khabarovsk persiste dans une conduite indigne d’aveuglement systématique et de négation de cette situation. « On donne à manger à l’enfant, donc, tout va bien. »
Il y a derrière cet entêtement funeste un ensemble de causes qui mériteront une enquête qui est du ressort de la Fédération de Russie et qui nous dépasse.
Notre seul but, est de sauver la petite Christina (dont je suis la marraine) et de l’adopter.
Notre dossier commençait à être en bonne voie malgré bien des vicissitudes, la déchéance des droits maternels était prononcée par un juge de Khabarovsk, mais un appel contre cette déchéance a été accepté dans des conditions plus qu’étonnantes par un autre juge local.
Nous ne pouvons abandonner Christina dans cette atmosphère, et nous pensons bien que vous comprendrez la situation.
C’est pourquoi nous vous demandons de placer ce dossier dans vos priorités pour que la vraie justice soit rendue, que cette enfant soit enfin adoptée par sa famille française qui l’aime et qui l’attend, pour qu’elle soit enfin aimée, protégée et traitée comme elle le mérite et le nécessite.
Nous vous prions de croire, Madame la Déléguée aux droits des enfants de la Fédération de Russie, Madame l’Ambassadrice de France en Russie, à nos sincères salutations, et, par avance à notre profonde gratitude pour Christina, qui, sans encore le savoir, représente un symbole de la vieille amitié franco-russe.

Barbara Sion-Caggini et Pierre Caggini

**votre signature**

875 signatures

Partager avec vos amis:

   

fringilla Lorem nec vel, id ultricies sem, libero felis