Y’A QUÉQU’UN ?

ET POURTANT IL PARLE

ET POURTANT IL PARLE

Nous sommes saisis d’ébahissement lorsque nous apprenons que le président Macron décroche son téléphone et parle à Jean-Marie Bigard… par l’intermédiaire de Patrick Sébastien. Saisis d’ébahissement, certes, mais pas d’étonnement. Ce président est sourd envers le peuple quand il est anonyme et simple citoyen respectant les lois. Encore pire quand il s’agit de demander au pouvoir de s’intéresser à la plus élémentaire justice qui est de protéger une enfant en grande détresse psychologique. Donc, nous n’avons pas reçu de coup de téléphone présidentiel. Évidemment nous ne sommes pas de jeunes repris de justice de Saint-Martin avec « doigt d’honneur » en prime et nous ne surjouons pas du Bigard.

D’ailleurs nous ne sommes pas seuls à démasquer cette triste mascarade. Je me permets de citer Philippe Bilger, ancien avocat général, ayant apporté son soutien à l’élection d’Emmanuel Macron :

« Pire, parce que Jean-Marie Bigard a poussé un “coup de gueule” en faveur de la “libération” des bars et restaurants, vous prenez la peine de téléphoner à ce monsieur parce que vous avez été informé par Patrick Sébastien de sa charge. Mais où se trouve-t-on ? Dans quel pays, dans quelle démocratie ? Les décisions passent par des personnalités qui n’ont que l’avantage d’être médiatiquement promues et de faire du bruit ? La République résistera-t-elle à ce double jeu, à ce jeu double où le Premier ministre tente de maintenir une normalité dans l’élaboration et la mise en œuvre des décisions et où vous vous plaisez à la subvertir ? Je fais amende honorable. Jamais, au grand jamais, Nicolas Sarkozy, même dans son registre le plus extraverti, n’est tombé dans une telle anomalie. Il lui est arrivé de chanter avec Didier Barbelivien, mais il ne l’a jamais constitué comme cogestionnaire de sa politique !

Les citoyens lambda, eux, attendent, s’impatientent, pour certains désespèrent. Vous les négligez, leur ombre ne vous sollicite pas, les lumières vous attirent trop. [1] »

Après ce point de vue psycho-social, en voici un plus politique de Jean-Claude Coutausse :

« “Ça fout la trouille.” C’est un puissant conseiller de l’exécutif qui le dit. Au sommet de l’État, l’hypothèse de l’émergence d’une figure populiste hors parti, est un véritable objet d’inquiétude, dans la perspective de 2022, alors que la défiance contre le pouvoir s’est encore épaissie pendant la crise sanitaire. “ Un Zemmour, un Raoult, un Hanouna, pourquoi pas une Elise Lucet, qui incarnent chacun à leur manière cette rupture entre le peuple et les élites, peuvent faire irruption dans le jeu et tenter de poursuivre la vague de dégagisme de 2017” [2]».

Mais pour dire les choses crûment, nous sommes loin de ces deux analyses, si justes ou fausses soient-elles. Nous voulons simplement une intervention vers la justice pour sauver une enfant. Nous parlons d’action et de morale. Il semble que cela soit trop pour ce président.

À propos de Christina : la semaine dernière elle a été obligée de venir dans un tribunal de Sibérie, de réciter devant le juge la triste leçon infligée par la vieille folle de haine qui lui sert de grand-mère biologique. Alors la petite, perdue, d’une voix éteinte, tête baissée rapporte en parlant de nous : « Je ne les aime pas… parce que c’est à cause d’eux que ma maman est en prison. ». Il y a peu, elle me disait en se cachant : « Je t’aime aussi. » Obligée de mentir devant un juge à 10 ans. L’éducation Sysoev !

N’écoutez surtout pas, Monsieur Macron ! Il pourrait vous revenir un semblant d’humanité.



[1] https://www.bvoltaire.fr/monsieur-le-president-ecoutez-le-peuple-et-pas-seulement-les-people/

[2] https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/05/24/emmanuel-macron-face-a-la-peur-des-outsiders_6040568_823448.html

Commentaire (8)

  • Helene Früeh| 2 juin 2020

    Incroyable et surtout douloureux de tout coeur avec vous

    • PIERRE| 3 juin 2020

      Merci de manifester votre compréhension et de comprendre la douleur de cette affaire. Il y a la maltraitance d’une enfant, et la lâcheté des donneurs de leçon. Au moins notre combat aura permis de montrer ce qu’ils valent et vendent : du vent et du vide. La meilleure tactique pour se vautrer sous les ors de la République.

  • aude pilorgé| 4 juin 2020

    Je suis profondément navrée de ce que je lis. Il est certain que cela est innommable ; toutefois, la vie est longue et l’enfant va grandir. En dépit des inévitables carences que peut générer les drames dans lesquels se sera jouée son évolution, on ne peut cesser d’espérer ; on a vu des situations désespérées se retourner ; on a vu des enfants cassés devenir des adultes exceptionnels – je pense à Tim Guénard, par exemple – Ne pouvant rien faire d’autre, j’ai placé Christina au sein des enfants pour lesquels nous prions chaque semaine, avec mon groupe de prière des mères. Notre prière est pour elle, aussi.

    • PIERRE| 13 juin 2020

      Merci Aude, pour Christina,

      Nous savons combien elle vous tient à coeur, même si vous ne deviez jamais la voir. Enfin, une seule chose à conserver : l’espoir. Sommes-nous fous ? Non, seuls le sont, irrémé-diablement, ceux qui maltraitent un enfant, que leur folie interne s’appelle haine, lâcheté, cupidité, désintérêt, etc. Autant dire que de bas en haut d’un État, d’un clan à l’autre, ça fait du monde.

  • Marion| 10 juin 2020

    C’est tellement énervant ! J’espère sincèrement que la situation va s’arranger et que serez enfin écoutés.. je vous embrasse et vous souhaite beaucoup de courage

    • PIERRE| 12 juin 2020

      Merci Marion pour votre soutien, c’est toujours très réconfortant. Espérons que la surdité ne soit pas un mal irréversible, car c’est Christina qui souffre d’une maltraitance psychologique innommable de la “grand-mère”. Nous partageons avec Christina votre témoignage d’affection et de courage.

  • Pascal| 11 juin 2020

    Quelle douleur ! Quel non-sens ! Quelle attente !
    Il n’y a pas de mots pour exprimer cette détresse d’absence ; la mourance de la vie par étouffement. Supplice du lien d’amour

    • PIERRE| 13 juin 2020

      Pascal, avec émotion nous lisons ton commentaire. Tout est dit. Quoi qu’il arrive, nous espérons que Christina trouvera en elle la force de se reconstruire. S’il nous est permis de l’accompagner, c’est que la vraie justice aura pu triompher. Elle est actuellement entourée de haine, et l’amour que nous lui portons fera son chemin pour une vie retrouvée.

      Avec notre amitié

      Pierre et Barbara

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    diam libero vulputate, Curabitur facilisis ultricies in libero. sed leo.