COMMENT NE PAS S’ÉTONNER ? COMMENT NE PAS S’INDIGNER ?

Elections mars 2020

Elections mars 2020

MÉDECIN CITOYEN

Dans les terribles circonstances déclenchées par l’épidémie de coronavirus bien des questions se posent. Cet article n’est en rien entaché de « politicaillerie » partisane, mais nécessaire lorsque les questions qui se posent touchent la vie et la mort. Je dirai plus bas pourquoi il s’impose dans le blog Sauvons Christina.

Nous avons récemment modifié notre pétition en y mettant les présidents en première ligne. Dans le même temps, nous avions en tête l’évolution du virus et les risques prévisibles. Je dis bien prévisibles, ayant eu à travailler en hôpital lors d’épidémies précédentes ayant lu et médité bien des articles sur la question, et faisant partie des médecins « hors sérail ».

J’ai, comme Français inquiet, écouté le discours de notre président. Je l’ai écouté sur RTL en direct, sur mon ordinateur, avec, devant moi, le journaliste dont les gestes et mimiques en disaient long sur le temps et les digressions qui passaient. Mais peu importe !

Après ce discours, après le maintien des élections municipales et l’annonce qui n’osait pas utiliser le mot confinement ni une durée réaliste, après le report du deuxième tour, comment ne pas s’étonner d’un titre comme : « Le corps médical est devenu la principale opposition à Macron [1]». Le titre est accrocheur, comme le veut la règle pour attirer le lecteur. Oublions-le pour revenir à la réalité du terrain, la seule qui compte pour moi.

Bien des médecins ont prévenu. Certains « chevronnés », d’autres anonymes mais en première ligne. Rémi Salomon, président de la Commission médicale de l’Assistance Publique, implorait de ne pas aller voter. J’en passe tant et plus pour en venir à Mme Buzyn, hier adulée, aujourd’hui vouée aux supplices « politico-lynchistes » après sa déclaration au Monde sur la « mascarade » et autres avertissements négligés… et finalement se roulant à terre dans la poussière qu’elle avait secouée.

Qu’en déduire, hors toute « politique politicienne », mais en argumentant sur la « politique » au sens noble, c’est-à-dire sur la vie de la cité ?

Comme médecin de base je dis que M. Macron a joué avec la vie des Français pour des raisons déplorables en ne reportant pas ces élections. Des raisons électoralistes, certes, mais aussi raisons administratives de pure forme qu’un acte de réel homme d’État aurait dû balayer.

L’occasion était unique de restaurer sa stature. Il l’a manquée. Dommage pour lui, mais surtout, dommage pour nous tous !

CITOYENNE CHRISTINA

Cela posé, nous gardons le texte et l’esprit de notre pétition. Le président reste la personne de première référence, en dépit de ses manques. Notre président, s’il n’a pas le pouvoir de forcer les décisions internes russes, doit tout de même être capable de paroles bienveillantes pour Christina envers le président Poutine. Bien que nous soyons déçus, nous n’oublions pas ce que nous pourrions lui devoir.

C’est pour cela, Monsieur le président, que nous vous prions d’agir, car Christina aussi est en danger mortel, autant moral que physique.

Mais en attendant, Monsieur le Président, de grâce, cessez d’infantiliser les Français, cessez de reporter sur ceux qui ont plus ou moins festoyé avant le confinement, votre colère, juste, mais ne tenant pas compte des réalités.

Vous nous avez conseillé de lire. Sans vous manquer de respect, ma bibliothèque vous attend. Et, avec notre meilleure volonté, nous vous « réciproquons » votre conseil, enrichi d’un avis.

Lisez Le Masque de la mort rouge, d’Edgar Allan Poe, lisez la chronique de Victor du Bled sur La Société dans les prisons de Paris pendant la terreur, cela pour les réactions des foules devant la mort.

Lisez aussi le courrier que nous vous avons envoyé et qui fut si lamentablement traité par vos services. Dans un domaine apparemment différent des courriers médicaux qui vous avaient prévenu de ce qui devait se passer, le nôtre est tout aussi valable. Il y est question de vie et de mort.

Faudrait-il en arriver à ne pas s’étonner que vous négligiez Christina, par indifférence au sort des Français ? Car une petite fille : cela ne compte pas dans les statistiques. Si telle devait être votre pensée, ou le résultat de votre inaction, alors chacun devrait lancer : « Comment ne pas s’indigner ? »

[1] https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-comment-les-medecins-sont-devenus-la-principales-opposition-au-gouvernement_fr_5e70fe21c5b60fb69ddf0bfc

dapibus odio Donec elementum ipsum Curabitur diam at consequat.