CHRISTINA, ENFANT PLACÉE… EN SIBÉRIE

LE BAGNE DES FOYERS DE L’ASSISTANCE SOCIALE À L’ENFANCE

M6 a diffusé dans « Zone interdite », un documentaire sur les enfants placés dans les foyers d’aide sociale à l’enfance en France. Et c’est bien. Une diffusion a eu lieu à l’Assemblée nationale et c’est très bien… parce qu’il y a tellement de choses catastrophiques derrière tout cela, et tout d’abord la situation de ces pauvres enfants soumis à tant de violences, ou auteurs de tant d’autres. Alors, rien d’étonnant à ce que ces images, ces relations nous prennent aux tripes, nous émeuvent, nous révulsent. Et, cela aussi, c’est bien. Car il est normal que les mêmes sentiments qui nous touchent lors de la naissance d’un enfant, c’est-à-dire lors de l’apparition d’une vie où se projettent tant d’espoirs, ces mêmes sentiments se transforment en hurlements intérieurs quand le résultat nous est projeté si violemment.

Et maintenant ? Et alors ? Si notre réponse est de faire connaître nos sentiments, alors, prenons-là comme ce qu’elle est : un gentil regard d’autosatisfaction sur notre bon cœur… en attendant de passer au prochain documentaire. Si notre réponse est d’entendre les bons sentiments des princes et nobles bureaucrates qui nous gouvernent, et d’y croire, alors, soyons contents de danser au bal des cocus.

La bonne réponse est d’agir, malgré — et contre s’il le faut — les fameux princes et nobles bureaucrates. Vous pourrez lire dans tous les articles qui traitent de ces sujets comment une précédente émission de FR3 de 2019 avait suscité la nomination d’un secrétaire d’État à la protection de l’enfance. Le résultat ? Lisez-le où vous voulez, et tirez-en vos propres conclusions. Les miennes sont nettes. En restant poli : poudre aux yeux et prébendes. Ajoutons pour rester dans la réalité, probablement une poignée d’aimables velléitaires.

Ce qui nous choque profondément, outre cette inaction indigne dont les responsabilités doivent être imputées à bien des crocodiles du marigot, c’est que les preuves existent. Deux faits précisés par Jean-Charles Doria, le journaliste responsable (en attendant d’être coupable) de l’enquête :

  • 250 euros par jour et par enfant pour cette foire administrativo-judiciaire
  • Une vérification des foyers tous les 28 ans en moyenne

Jean-Charles Doria n’a pas inventé ces chiffres. S’il les cite, c’est qu’ils existent, qu’ils proviennent des administratifs, donc qu’ils sont connus. Ils parlent ces chiffres ! Enfin, ils parleraient s’il n’y avait par-dessus une omerta digne des meilleures mafias. Oui, cela se passe en France, « pays dont le monde entier envie le système social. » J’avoue ne plus me rappeler le nom de l’olibrius qui a osé déclarer cela dans un quelconque discours.

LE BAGNE DE CHRISTINA DÉPORTÉE AU « FOYER » DE SIBÉRIE

Alors, nous aussi pouvons et devons parler, au nom de Christina, placée dans un clan tenu par la grand-mère, titularisée tutrice par un kidnapping légal, psychologiquement violentée par cette folle de haine, vivant avec le grand-père démembreur de son père, promise au même sort que son père si par malheur elle héritait de l’héritage auquel elle a droit avant de s’échapper de cet enfer. Car, ne l’oublions pas, si « un malheur » lui arrivait, c’est le clan des assassins qui hériterait.

Il paraît que nous ne devons pas nous faire justice nous-mêmes, et c’est bien, car c’est à l’État de prendre cela en compte. Mais encore faut-il qu’il y ait un véritable homme d’État à la tête, et non un banal homme politique interchangeable.

Monsieur Macron, cette histoire d’enfants maltraités dont Christina est un cas particulier bien démonstratif, est la dernière occasion que vous ayez de prouver que vous pouvez devenir un homme d’État.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT
ÉCONOMISEZ VOS DISCOURS !
INTERVENEZ ! AGISSEZ !

POUR CHRISTINA
ET POUR LES AUTRES

Donec Donec eget accumsan Praesent libero