LA BONNE ANNÉE

De même que notre dernier message, nous pouvons commencer celui-ci en évoquant l’écume des jours. Nous pourrions y rajouter la sale mousse qui s’y est accumulée.

Mais en attendant, nous voulons remercier toutes les personnes de bonne volonté qui suivent ce blog, et leur souhaiter une bonne année. Que signifie l’expression bonne année, si galvaudée depuis sa répétition multi centenaire ? Au fond, nous n’en savons rien. D’où l’ajout systématique de souhaits en forme de recettes : santé, joies, bonheur… le grand mot est lâché, celui qui fait courir et discourir les philosophes du monde entier depuis quelques millénaires, et qui agitait même, plus ou moins confusément, les doigts agiles des dessinateurs de Lascaux, dans leurs grottes… nos grottes, par héritage diffus. Le mot existe, certes, mais sa réalité ? Il faut l’espérer, si fugace, si fragile soit-elle. Il suffit d’un instant de bonheur pour valider une existence.

Il suffit aussi d’une haine viscérale, d’une cupidité sans fin, d’une pourriture assumée pour briser la vie d’un enfant. Pour Christina, c’est le clan Sysoev dans son ensemble, l’amant français Oliver H. bien inclus dans la tanière. Mais il n’y a pas que Christina dans le monde. Combien d’enfants souffre-douleurs de parents indignes, combien d’enfants livrés à la lie de l’humanité par des créatures dont même les bêtes fauves ne voudraient pas, combien d’enfants transformés en paquets de chair fraîche par des amas de viande pourries qui se prétendent humains ? Nul ne le sait. Mais ils rôdent. Chacun le sait.

Aujourd’hui, une semaine a passé depuis le Nouvel An. En Russie, dont les fêtes sont alignées sur le calendrier Julien, c’est Noël. Comment ne pas penser à Christina ? Comment ne pas penser aux autres petits enfants guettés par l’horreur ? Comment ne pas espérer que de bonnes fées, quelle qu’en soit la nature, se pencheront sur leurs berceaux ?

Portons-nous du côté de l’espoir. Portons-nous du côté de la liberté, la vraie, celle qui se gagne, toutes griffes dehors si nécessaire.

Bonne année ! Bonne liberté !

dapibus at Nullam et, eget ipsum dolor sem, non libero. ipsum elit.