SUR L’APPEL À UN PRÉSIDENT (TROISIÈME PARTIE)

COUP D’ŒIL RAPIDE SUR LA CONSTITUTION FRANÇAISE

Dans mon article précédent, j’annonçais la Constitution de 1958, qui en est à sa 25e mouture. Son article 17 prévoit que : «  Le président de la République a le droit de faire grâce à titre individuel. ». Auparavant il pouvait y avoir des grâces collectives.

Cela signifie que le président de la République, qui est aussi le chef des armées voit sa puissance exécutive jointe à la puissance juridictionnelle dans ce cas. Un cas parmi tant d’autres de non-séparation des pouvoirs à retrouver tout au long de la Constitution.

Tout récemment, nous lisons dans bien des journaux que Mme Belloubet, ministre de la Justice, (donc responsable de la puissance juridictionnelle), s’oppose au ministère des Affaires étrangères (partie intégrante forte de la puissance exécutive) concernant le lieu de jugement des djihadistes. Ici encore, la séparation des pouvoirs en prend un coup dans l’aile.

Sans prétendre à donner un cours de droit, j’expose en tant que citoyen intéressé, soumis à une formule lapidaire par une attachée à la puissance exécutive, que la fameuse et « sacro-sainte » séparation des pouvoirs est un vase à remplissage variable selon les circonstances.

ALORS, CHRISTINA ?

Tout bien compris, ces préparations ne mènent qu’à un point : Le président de la République, muni de sa puissance exécutive, et de son pouvoir de grâce a le droit de demander la grâce d’une petite fille française condamnée à subir une violence psychologique extrême par le tribunal corrompu d’une nation étrangère.

En vertu de quel obstacle un président de la République qui par ailleurs est chef constitutionnel des armées et responsable du feu atomique ne pourrait pas s’investir dans une action d’humanité qui passerait par ce simple « petit cadeau politique » : le retour à la justice pour sauver une petite fille française d’un clan construit sur le crime ?

C’est ce que nous allons demander sans relâche.

Commentaire (12)

  • Knopp Annick| 14 janvier 2020

    Je suis complètement d’accord avec vous. Cette histoire est tellement nauséeuse ! Les français se mobilisent chaque jour sur la maltraitance des animaux. Là, c’est une petite fille en danger, il est inconcevable que M. Macron ne mette pas tout en œuvre pour la sauver.

    • PIERRE| 14 janvier 2020

      Bonjour Annick,

      Oui, l’histoire de Christina donne vraiment la nausée, non seulement pour ce qu’elle endure, mais au moins autant pour la façon dont certaines “importants” se détournent d’elles. Nous en sommes arrivés au point où, en ce qui le concerne (épouse comprise) il n’y a plus que deux questions : sont-ils ou non au courant ? Selon la réponse, ils sont entourés d’incapables, ou ils en font partie. Chacun choisira. Quant aux animaux, je ne comprends pas non plus qu’on les maltraite. Suis-je “acceptable en société” ? En tout cas, je dois beaucoup de bonheur à mes chiens, et je crois avoir compris que leurs vies n’ont pas été mauvaises avec moi. Malgré tout, entre défendre les meilleurs de mes chiens et Christina je n’aurais pas hésité.
      Merci pour votre soutien.

      Pierre et Barbara

  • CarOliv| 14 janvier 2020

    Je suis de tout cœur avec vous. J’admire votre courage et votre pugnacité face à tant d’indifférence de notre président. Celui-là même qui est censé protéger ses citoyens. Christina est française !
    Encore bon courage, ne lâchez rien !

    • PIERRE| 14 janvier 2020

      Nous n’allons rien lâcher. Nous le devons à Christina, à son père Christophe à qui Dina Sysoeva a pris la vie pour son argent, par sa haine et sa relation trouble avec l’amant français, toujours présent. Nous le devons aussi à tous ceux qui nous soutiennent. Et, plus largement encore, nous le devons aussi à tous ceux qui veulent avoir une relation claire de ce que peut représenter la corruption sous toutes ses formes. Elle existe, plus largement qu’on le croit, et pas seulement en Russie.
      Merci de faire partie du bon groupe

      Pierre et Barbara

  • Christiane RICHEZ| 14 janvier 2020

    …l argent a bien plus de valeur que les humains..voir les sentences des tribunaux !!
    Dites à Macron qui vaudra mieux que Christina dépense son héritageet paie des taxes en France plutôt qu il soit volé en russie ! on ne sait jamais ! poutine sera t il d accord ????
    désolée de la “brutalité” terre à terre de ce message…
    Très sincèrement avec vous

    • PIERRE| 14 janvier 2020

      Bonsoir Christiane,

      Nous apprécions votre humour, fondé sur une réalité. Oui, comme disent les Anglais : “Money talks”, l’argent parle. Mais il semble que nous soyons en contact avec des sourds professionnels, sourds envers nous et oreilles bien ouvertes au grand large. Quant aux humains, une fois qu’ils ont voté… place au règne du père Ubu. Christina et les autres n’ont que peu de valeur, pour certains “grands”.

      Merci, continuez à nous écrire quand l’envie vous y porte

      Pierre et Barbara

  • Marie Blanc 12 RUE DES EGLANTINES LES HAMEAUX DE LA ROCHE RIS ORANGIS| 15 janvier 2020

    MERCI DE VOTRE OPINIATRETE QUI POURRA PEUT ETRE A FORCE DE COURAGE …ET D INTELLIGENCE SERVIR DANS DAUTRES PAYS A D AUTRES ENFANTS BINATIONNAUX …JE SUIS GRAND MERE DE SOPHIE 11 ANS ET ASCHER 9 ANS ..QUE LA MAMAN NON REPRESENTANTE LEGALE A SOUSTAITS A M
    ON FILS GABRIEL…A LOS ANGELES…

    • PIERRE| 17 janvier 2020

      Bonjour Madame Blanc,

      De Los Angeles à Khabarovsk, d’un bout à l’autre de la Terre, avec la France au milieu, les enfants binationaux peuvent être pris dans des filets qui les emprisonnent, avec les autres membres des familles. Les cas s’accumulent, leurs causes sont variées, mais ils ont quelque chose en commun : le fait que la France ne défend pas ses enfants (et même, bien souvent, ses adultes). Mais il y a pire encore, dans l’actualité. Il semble bien qu’il faille se déclarer ennemi de la France pour se voir reconnaître des droits à y revenir. C’est innommable, c’est une lâcheté confirmée et assumée par des personnages qui ne voient de grands que leurs nombrils et les sièges sur lesquels ils sont assis. Notre dossier en est plein. Cela s’appelle la coupe de l’amertume. Pauvres enfants, Sophie, Ascher, Christina, Louis (le fils d’un ami) et combien d’autres, pris dans des conflits qui les dépassent, quelles que soient les causes par lesquelles ils sont devenus otages.
      Courage à vous et à votre famille, surtout, courage pour les enfants, faisons tout pour qu’ils soient aidés à dépasser ces situations, soit par leurs forces personnelles, soit par ceux qui les aiment vraiment, au-delà de leurs rancoeurs.

      Pierre et Barbara

  • Jane| 17 janvier 2020

    Bonjour, je viens de voir le reportage et j’ai ainsi pris connaissance de ce terrible drame… Je suis écœurée par la gravité des faits et de la situation, c est incompréhensible ! Même dans un film il serait difficile d y croire et pourtant c est la triste réalité ! Je ne comprends pas que cela puisse exister à notre époque… Comment peut on agir/inagir de la sorte? Je suis profondément dégoûtée .. et de tout cœur avec vous ! Avez vous diffusé sur les réseaux sociaux (Facebook notamment) pour toucher un peu plus de monde ? Courage courage courage !

    • PIERRE| 17 janvier 2020

      Bonjour Jane,

      L’écoeurement est compréhensible. Il est même nécessaire, car il signifie que nous sommes sensibles au point de nous séparer presque physiquement, comme après une nausée, des personnes qui se regroupent dans le mal. Les unes agissent et les autres “inagissent” comme vous le dites très bien. Je retiens votre formulation qui dans sa rapidité elle traduit la réalité : les coupables “actifs” et les “passifs” se donnent la main. Combien de mains poisseuses, et jusqu’où va la chaîne, c’est une grave question. Mais aucune chaîne n’est inébranlable, ni insécable.
      Nous avons essayé Facebook qui nous a rejetés en 3 jours. Nous avons d’autres plans en route. Vous le saurez bientôt. De votre côté, faites tout ce que vous pouvez, et suivez-nous, car la situation va évoluer, même si nous n’inondons pas vos boîtes de courriels.
      Merci pour votre soutien

      Pierre et Barbara

  • B| 17 janvier 2020

    Quelle terrible drame … pas de mot ! Incroyable et incompréhensible … Dans quel monde vit on ? Profondément choquée par la gravité de la situation et de tout cœur avec vous ! Courage, partageons sur les réseaux sociaux

    • PIERRE| 17 janvier 2020

      Bonjour B,

      Nous vivons dans le monde où il est plus facile de tuer, de voler et de kidnapper un enfant que d’obtenir que la justice bouge selon la vraie vie, c’est-à-dire en prenant en compte le fait que l’enfant grandit et continue à souffrir, pendant que les autres passent leur haine sur Christina. L’injustice la plus profonde n’est pas qu’il y ait des criminels de toutes les formes, mais que la justice se perde dans des méandres et ne s’occupe pas des victimes. Et le fossé ne fait que croître. Cela, c’est dans le meilleur des cas. Lorsque la corruption s’y rajoute, et que les autorités ne bougent pas, voilà la Grande Injustice, le vrai Bal des Voleurs.
      Pour lutter contre cela il faut des mots précis mis sur des actes précis. Nous avons les preuves de tout ce que nous disons. Seuls de pire corrompus que ceux contre qui nous luttons oseraient dire le contraire.
      Alors, disons les mots, hurlons-les, et partageons-les sur les réseaux sociaux. Ramenez les gens de votre entourage social vers notre blog, pour qu’ils sachent de quoi ils peuvent parler. Ce blog doit être compris comme l’arsenal où chacun peut puiser les armes qu’il pense nécessaires pour nous soutenir. Les mots et les images doivent parvenir aux consciences de ceux qui ne savaient pas.
      Merci de nous soutenir

      Pierre et Barbara

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    dapibus quis non sit libero venenatis Nullam massa elementum Aenean pulvinar sem,