UN COMMENTAIRE POUR HÉRITAGES SUR NRJ 12

INTRODUCTION

Parmi divers appels et courriels nous avons reçu un commentaire qui nous a paru très intéressant, au point de le mettre en évidence comme article à part entière. D’abord parce qu’il établit une comparaison avec l’émission de M6 qui va à l’encontre des autres. Ensuite parce qu’il repose en toute logique des points fondamentaux que nous développerons et prouverons dans la chronique que nous publierons dès que l’affaire aura atteint un point critique.

Ce commentaire devenu article sera complété par le nôtre dans les jours suivants.

Pierre et Barbara

L’ARTICLE

Nous avons regardé avec attention l’émission de NRJ 12, diffusée le jeudi 6 juin.
Nous l’avons trouvée moins bien montée que le reportage de la chaîne M6.
Il n’en demeure pas moins qu’on se retrouve aux prises à la fois :
· Avec l’innommable du crime concerté
· Avec le vol
· Avec même le mystère de l’enfant (comment a-t-elle pu vivre tout cela… )
· Et maintenant, avec tout ce déni de justice (et de raison ?) concernant l’entretien d’une vie juste ; celle de l’enfant.
Ce que vous vivez a quelque chose d’épouvantablement dur.

Pour ce qui concerne le destin de l’enfant – hormis l’horreur propre du personnage de sa mère ! – quel avenir, maintenant ?
J’ai trouvé que l’émission insistait beaucoup trop sur l’aspect financier (ces “5 millions”) ; or ça ne constitue que le recel du passé. Au regard de la vie qui se poursuit, c’est peu intéressant.
Car la vie qui importe (celle de Christina) est à présent “rayonnée”, de fait, dans un emprisonnement psychologique et moral – sans doute un étouffement. À moins que cette petite ne garde intacte en elle, par la grâce de Dieu, une force morale (ou plutôt un sursaut pour sa propre sauvegarde), qui fera qu’elle désirera rejoindre votre foyer. Mais même si elle le désirait, qu’elle impitoyable justice que celle où rien n’est fait pour la vie !

La situation de toute cette problématique est rendue encore davantage douloureuse par la construction, dans le temps, d’un être désormais forcément ravagé – si ce n’était votre lumière et le souvenir de son père.
Cependant que de souffrance encore et d’allongements devant !

On COMPREND que si la justice russe ne désavoue pas le couple des grands-parents maternels, cela constituera une double peine pour vous ; par un ricochet dans le temps du comportement de la mère à celui de ses parents : même motif (financier), même emprise de non-amour, etc.
Toutes mes idées (dans la représentation que je me fais de la vie) saignent à cette évocation.
On COMPREND enfin que :
· Christina a 10 ans ;
· Sa mère sortira probablement de prison dans 6 années, lorsque Christina aura 16 ans.
· Christina ne sera véritablement maître de son destin (c’est-à-dire habilitée à décider) que lors de sa majorité, à 18 ans.
Si bien que de 16 ans à 18 ans, comment va-t-elle pouvoir encore évoluer ?
En tout état de cause, un drame est déjà suspendu si, dès maintenant, vous n’obtenez aucun gain de cause. Quelle adolescence est donc préparée à cette enfant ?

Les éléments dramatiques ne se situent pas du côté de l’argent.
Mais du côté de la vie et l’avenir de cette petite fille, que la justice russe risque de cantonner à un moisissement familial absurde (*) et terrible.

*Absurde, car les grands-parents sont complices du meurtre du père, par intérêt, et n’ont fait preuve d’aucun amour envers la fillette, − l’exact contraire ; tout le laisse supposer.

Inversement, si le bon sens psychologique l’emportait, quelle lourde tâche serait la vôtre, – quoique vous soyez taillés pour l’accomplir. Quel rapport, humain et acide tout à la fois, en perspective ! Redonner la confiance au cœur de cette enfant. Tandis que de ce grand idéal jaillira encore de l’amour. Et ce sera peut-être celui que vous pourrez donner.
On COMPREND que, puisque Christina n’a encore que 10 ans, c’est encore possible. Tandis que à 12 ans ou à 13 ans, ce sera très dur ; et par la suite (si le bon sens l’emportait), de plus en plus difficile.

Je me suis aventuré à exprimer des analyses que vous êtes mieux fondés que moi à formuler ; et qui n’auront peut-être eu pour effet que d’enfoncer davantage le couteau dans la plaie. Veuillez alors m’en excuser.
Mais nous sommes en face d’un drame humain tellement immense qu’il mérite d’être considéré dans toute sa réalité.

Recevez en tous les cas l’expression de notre compassion,

Pascal et Aude

Commentaire (1)

  • BERNERON Martine| 11 juin 2019

    Je n’ai pas osé me permettre de donner mon avis sur le reportage de NRJ12, mais j’avoue que j’ai ressenti une sorte de malaise car en effet, le reportage donne plus l’impression que les deux familles se battent pour l’héritage plutôt que le bien de Christina, et je suis et reste persuadée que tel n’est pas le cas de votre côté.

    Courage à vous dans votre bataille afin d’arracher cette petite fille des griffes des bourreaux de son papa.

    Amicalement.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Praesent sem, velit, et, pulvinar adipiscing nunc